Accueil Programme Allocutions Tribunes Présidente LE LIVRE Contact

Qu'est-ce que le Souverainisme ?

Les SOUVERAINISTES défendent une France chrétienne au coeur d'une Europe chrétienne.


Qu'est-ce que le Souverainisme ?

Le SOUVERAINISME est la SEULE alternative pour stopper le Progressisme et ses dérives.

Le Souverainisme est la seule alternative possible pour stopper le progressisme dans ses abus et pour stopper le déclin de la France - déclin moral, spirituel, culturel, économique, sécuritaire, financier et éducatif. Sur l'ensemble des enjeux majeurs, les Souverainistes proposent 12 réformes claires, nettes et précises qui sont autant de solutions concrètes à la crise de la France : crise de la transmission et des institutions, crise de la famille, crise économique, crise sanitaire, crise morale, crise spirituelle, crise financière, crise sécuritaire, crise de la justice, crise  environnementale, crise culturelle, crise éducative...

Le Souverainisme est une doctrine politique qui défend les racines chrétiennes de la France et les racines chrétiennes de l'Europe. Le Souverainisme est aussi une doctrine économique qui défend la souveraineté industrielle, numérique, agricole, alimentaire et énergétique de la France. Le Souverainisme est enfin une doctrine humaniste qui s'inspire de la doctrine sociale de l'église catholique et qui prête une attention soutenue aux personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. Le Souverainisme promeut la souveraineté de la France, la souveraineté du peuple français et la légalisation des racines chrétiennes de la France dans la constitution de 1958. Les Souverainistes considèrent que la souveraineté nationale appartient au peuple français qui doit exercer cette souveraineté par la voie d'un Parlement représentatif et par celle du référendum. Les Souverainistes considèrent que la Constitution française est supérieure aux lois européennes et que le Président de la République ne doit pas transférer l'exercice de son pouvoir exécutif à des organisations mondialistes ou européistes. En mars 2020, la crise sanitaire liée au COVID 19 (qui est un simple virus grippal) a mis à jour l'incapacité de la France à assurer sa souveraineté à la fois sanitaire, industrielle et financière. Le Gouvernement français s'est soumis aux directives de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et à la propagande du Parti Communiste Chinois (PCC) pour définir une nouvelle stratégie de santé publique (confinement, masque facial, test PCR, vaccin anti-COVID 19...). Le Gouvernement s'en est aussi remis aux industriels chinois et a importé en 2020 5 milliards de masques, des millions de tests PCR et de fournitures médicales qui se sont révélés pour la plupart inutiles et défectueux puisque 2% des hospitalisations et 5% des réanimations sont dus au COVID 19 (162 000 décès dus au COVID depuis 2 ans). Ces importations de masques chinois ont coûté 6 milliards d'euros aux finances publiques en 2021. Le Gouvernement a fait exploser la dette publique (la crise du Covid 19 a coûté 700 milliards d'euros sur une dette publique qui avoisine les 3000 milliards d'euros en 2022, soit 114% du PIB) car il a fallu financer un plan de relance en empruntant à la BCE pour financer le chômage partiel et les aides étatiques suite à la fermeture abusive et injustifiée de millions d'entreprises et de commerces durant les confinements successifs. Durant cette crise du COVID, le Gouvernement a révélé la faiblesse de la souveraineté sanitaire, industrielle et financière de notre pays. Maniant la peur, l'intimidation et le chantage, le Gouvernement a tenté par tous les moyens de faire vacciner les Français contre le Covid 19 qui a été totalement éradiqué en mai 2020. Certains hôpitaux publics n'ont pas hésité, au nom du "Covidisme", à trier les patients et à déprogrammer des opérations chirurgicales urgentes, ce qui a entraîné une hausse de la mortalité des plus fragiles. Confronté aux duretés et aux restrictions abusives de la dictature sanitaire, le peuple français s'est vu progressivement dépossédé de ses libertés fondamentales avec la généralisation du PASS sanitaire, puis du PASS vaccinal. Dans le secteur privé, 31 500 entrepreneurs et commerçants, en raison des fermetures administratives imposées par le Gouvernement, ont été acculés à la faillite en 2020 malgré les 32 milliards accordés par l'Etat dans le cadre du fonds de solidarité et du "quoiqu'il en coûte". 

Dès lors, la priorité des Souverainistes est de proposer une alternative politique au PROGRESSISME qui a échoué sur tous les plans et qui suscite une incrédulité croissante. Il s'agit de redonner au peuple français ses libertés publiques et sa prospérité après deux ans d'Etat d'Urgence Sanitaire. Sur le plan politique, les Souverainistes se considèrent au-dessus des partis de gauche comme de droite dans la mesure où ils défendent à la fois la souveraineté nationale chère à la Droite et la souveraineté populaire chère à la Gauche. Sur le plan européen, les Souverainistes défendent les valeurs chrétiennes de l'Union Européenne en réaction aux fédéralistes européistes qui militent pour la promotion d'une Europe multi-religieuse, multi-raciale ne vivant que de démocratie procédurale et vidée de ses héritages culturels et chrétiens. Les Souverainistes, attachés aux frontières nationales et européennes, plaident pour la rédaction d'un nouveau Traité de l'Union Européenne incluant la reconnaissance dans son préambule des racines chrétiennes de l'Europe. Ils militent pour une réduction des institutions et de la bureaucratie communautaire afin que chaque pays européen voie son identité et sa souveraineté respectées. Ils militent pour un FREXIT juridique afin qu'aucun Etat-membre ne se voit pas contraint d'appliquer des directives ou des jurisprudences européennes qui pourraient lui être défavorables. Les Souverainistes ont  tendance à dénoncer la politique économique menée par l'Union Européenne (UE) qui a négligé ces dernières années les concepts de '"marché unique", de "préférence communautaire" et contribué à l'abaissement de la filière industrielle, énergétique et agricole hexagonale. D'un point de vue institutionnel, les Souverainistes sont attachés à la 5ème République, défendent le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) cher aux Gilets Jaunes et se montrent critiques envers le capitalisme financier, pour des raisons à la fois morales et éthiques mais aussi envers le multi-culturalisme et l'explosion migratoire non-européenne. D'un point de vue éducatif, les souverainistes défendent la méritocratie scolaire, l'excellence éducative et le développement des talents - piliers de la souveraineté des individus et de la vitalité démocratique. D'un point de vie économique, les souverainistes promeuvent l'entrepreneuriat éthique au service du Bien Commun comme étant le meilleur système économique par rapport au socialo-étatisme défendu par les PROGRESSISTES. Les Souverainistes restent souverainement attachés à la propriété privée, à la baisse des dépenses publiques, à la lutte contre l'insécurité, à l'arrêt total de l'immigration islamique, à l'équilibre entre les régions, à l'allégement des normes, charges et impôts, à un paritarisme rénové, à la rémunération du travail et du risque, à la préservation de l'environnement, des forêts et de la mer.Sur le plan de la souveraineté énergétique, les Souverainistes défendent un mix énergétique fondé sur l'eau, le soleil et l'atome (sans oublier le gaz) et militent pour le démantèlement des 9000 éoliennes - terrestres et marines - qui enlaidissent nos paysages et nos rivages. 

Le Souverainisme, par ses valeurs, ses propositions, ses convictions au service de la France et des Français, incarne une offre politique ambitieuse qui attire de plus en plus de sympathisants en raison de son éthique, de sa capacité de rassemblement et de son potentiel de compétitivité. L'abstention lors des élections législatives des 12 et 19 juin 2022 (53% des Français n'ont pas voté) démontre qu'il y a une forte demande de renouvellement politique au sein même du gouvernement en termes de visages, de styles, de discours et de thématiques. L'aura nouvelle portée par les idées souverainistes offre une formidable occasion d'agir dans une France en déclin et de porter les idées souverainistes à la tête même du Gouvernement. Le programme des Souverainistes étant la seule alternative politique pour protéger notre économie, nos traditions, notre langue, nos églises et nos écoles. La seule alternative efficace pour stopper l'inflation spéculative, la pression fiscale, la surenchère vaccinale, l'immigration islamique, la paupérisation des ménages, la déliquescence des services publics, la fraude sociale, la délinquance étrangère et l'idéologie LGBT. 

Pour que la France demeure la France, les Souverainistes plaident pour la création d'un Gouvernement d'Union Nationale et Paritaire formé de 30 ministres résolument catholiques, issus de la Droite et de la Gauche et dirigé par une 1ère Ministre de droite, souverainiste et catholique

Bien fidèlement, 

Agnès Cerighelli
Présidente des Souverainistes.
Ex-candidate aux Elections Présidentielles de 2022. 


Notre programme

Programme Gouvernemental des Souverainistes : nos 12 réformes majeures.


DEFENDRE l'Europe des Nations Souveraines.

REDUIRE massivement les impôts et la TVA.

EN FINIR avec la Justice politique et l'Etat technocratique.

PRESERVER notre environnement et notre souveraineté énergétique.

PROTEGER l'intérêt supérieur des enfants, des jeunes et des familles.

LEGALISER les Racines Chrétiennes de la France.

RENFORCER notre excellence éducative et notre souveraineté culturelle.

DEVELOPPER notre souveraineté alimentaire et agricole.

CONSTRUIRE une souveraineté industrielle et numérique puissante.

STOPPER les invasions migratoires non-européennes.

GLORIFIER notre langue et notre civilisation française.

CONFORTER notre Souverainisme économique, gage du plein emploi.


Nos allocutions


Voir toutes les vidéos

Notre Présidente


Agnès Cerighelli


Seuls les souverainistes sauveront la France

Le livre d'Agnès Cerighelli


Restons connectés par Newsletter

Pour ne rien manquer de nos principales actualités